Arts & Culture 89
Accueil  >  Ecole & Cinéma  >  Ecole et cinéma 2018 - 2019 > sélection cycle 3

Rubrique Sélection filmique et inscriptions 2018-2019

sélection cycle 3

Le 29 mai 2018

Films de la sélection « Cycle 3 » 2018-2019

TRIMESTRE 1TRIMESTRE 2TRIMESTRE 3

Edward aux mains d’argent

Tim Burton

États-Unis
1990
Long métrage en couleurs
105 min
A partir de 7 ans

Résumé

Peg vendait du maquillage de maison en maison, dans sa petite ville propre et colorée, surplombée d’un château noir et délabré. Elle y entre un jour et y découvre un garçon, apeuré, la figure pleine de balafres… affublé d’immenses mains-ciseaux. Peg le soigne et l’emmène chez elle. Tous l’accueillent gentiment, sauf Kim très effrayée. Edward, amoureux d’elle, repense à son créateur qui a donné un coeur au robot qu’il était, mais qui est mort avant de lui donner des mains.

Edward éveille la curiosité des voisins et surtout des « amies » de Peg. Ses mains-ciseaux sculptent arbres, poils des chiens et cheveux de ces dames ! Il passe même à la télé. Jim, le brutal petit ami de Kim, l’utilise pour un cambriolage où il est pris. Alors tous le rejettent, sauf la famille de Peg et surtout Kim. La haine de la « charmante ville » va forcer le garçon à retourner chez lui poursuivi par Jim. Pour sauver Edward, Kim transperce Jim avec la main-ciseaux. Edward et elle s’embrassent avant de se séparer à jamais.

Critiques de presse

France soir par Monique Pantel
La beauté de ce film c’est sa tendresse. Edward est un héros que l’on a envie de prendre dans ses bras, même si lui ne peut tenir personne dans les siens.

Cahiers du cinéma par Iannis Katsahnias
Premier conte des années 90, chef-d’œuvre laissé inachevé dans une maison hantée, Edward aux mains d’argent de Tim Burton est la confirmation d’un talent et d’une vision originale (…)

La Croix par Jean-Luc Macia
Un long métrage drôle et charmeur, totalement inattendu.

Ressources pédagogiques en ligne

Autour du film – points de vue de l’auteur – analyses de séquence – photogrammes – affiches – bibliographies…

Bande annonce

Cadet d’eau douce

Buster Keaton

États-Unis
1928
Long métrage en noir et blanc
69 min
A partir de 5 ans

Résumé

Jour de fête à River Junction, petite ville au bord du Mississippi. William Canfield, Sr. se réjouit de retrouver son fils, William Canfield, Jr., qu’il n’a pas revu depuis que celui-ci était bébé. Il se prépare à accueillir un grand gaillard, bien charpenté comme lui-même et espère lui céder le commandement de son vieux steamer, le Stonewall Jackson.

Mais quelle déconvenue, lorsqu’il découvre que son fils est un gringalet, chétif et mal accoutré ! Qui plus est amoureux de la jolie Marion Kitty King, la fille de son pire ennemi J.J. King, commandant du luxueux King …

Critiques de presse

Benshi.fr
Nous l’aurons deviné, Canfield/Steamboat Bill, Jr. est interprété par Buster Keaton. Un Buster Keaton au sommet de son art et qui se dévoile peut-être un peu plus que d’habitude… Sans doute cela est-il dû au fait que, dans cette histoire, il a un père. Même si leurs rapports psychologiques sont traités de façon visuelle et comique, ce lien filial crée une sorte de rapprochement avec le spectateur : Keaton nous offre - chose rare - son visage en gros plan. Ce visage, sur lequel on a tant écrit, « l’homme au visage de pierre », « celui qui ne sourit jamais », impénétrable. En nous laissant entrevoir un peu de sa propre histoire, Keaton nous livre, avec Cadet d’eau douce (Steamboat Bill, Jr.) un film intensément personnel.

Ressources pédagogiques en ligne

Autour du film – points de vue de l’auteur – analyses de séquence – photogrammes – affiches – bibliographies…


Ressources disponibles rentrée 2018-2019

Bande annonce

Azur et Asmar

Michel Ocelot

France
2006
Animation en couleurs
99 min
A partir de 8 ans

Résumé

Quelque part en Europe, durant le Moyen Âge, deux enfants sont bercés par la même nourrice. Elle s’appelle Jenane, elle est d’origine arabe. Elle les élève équitablement : Asmar le brun (son propre fils), et Azur le blond, fils d’un riche châtelain. Un jour, Jenane et Asmar sont renvoyés dans leur pays.

Azur grandit. Il rêve de délivrer l’héroïne d’un conte dont Jenane a bercé son enfance, la fée des djinns. Il traverse la mer et retrouve Jenane, devenue la veuve d’un riche marchand. Asmar aussi a grandi, il ambitionne également d’épouser la fée des djinns. Les deux jeunes hommes décident de faire route ensemble puis de tenter leur chance séparément. Leur chemin sera jalonné d’embûches. Poursuivis par des voleurs, ils devront déjouer les pièges d’une bande de marchands d’esclaves, puis affronter une série d’obstacles avec des clés magiques.

Au terme du voyage, chacun trouvera la fée de ses rêves. Mais ce que les deux garçons découvriront de plus important, c’est la paix, l’harmonie et la complémentarité.

Critiques de presse

Télérama par Cécile Mury Azur et Asmar est un conte classique : une série d’épreuves et, au bout, une morale clairement assumée. Ici, un vibrant humanisme, un plaidoyer sans ambiguïté aucune en faveur de la tolérance. Une denrée simple, mais de plus en plus rare, presque désuète, dans l’animation comme ailleurs.

Cahiers du cinéma par Thierry Méranger
(…) Azur et Asmar illustre avec brio, rigueur et somptuosité le principe qui a prévalu à l’écriture des oeuvres précédentes du cinéaste (…)

Ressources pédagogiques en ligne

Autour du film – points de vue de l’auteur – analyses de séquence – photogrammes – affiches – bibliographies…

Bande annonce